Quand Mozilla décide de collaborer avec ses internautes pour créer son nouveau logo

618
0
Share:

Effectuer une refonte graphique lorsque l’on est une marque connue, appréciée et surtout diffusée, voilà un tournant souvent compliqué dans la vie de l’entreprise.

Logo de la Fondation Mozilla

Enfin, souvent compliqué parce que de nombreuses entreprises ne prennent pas forcément la mesure de ce changement. Sans vraiment comprendre les impacts et les effets positifs d’un changement (avant tout), la peur de l’oubli ou d’un virage trop serré rend les décideurs frileux. Surtout lorsque ceux-ci sont trop impliqués personnellement et émotionnellement dans l’entreprise !

C’est dans ce contexte identitaire que la Fondation Mozilla a décidé de refondre son identité graphique (info découverte en premier lieu sur Siècle Digital).

Mozilla mise sur la cocréation pour sa refonte graphique

La Fondation Mozilla a ainsi choisi de lutter contre la difficulté d’un changement d’identité en s’entourant des avis les plus divers et les plus pertinents : ceux de sa communauté ! C’est ainsi qu’à l’issu d’un brief créatif, nous retrouvons aujourd’hui 7 logos différents, ouverts aux critiques et retours de tous. Selon les retours et sur les coups de la mi-septembre, Mozilla conservera 3 logos, testés puis les soumettra à nouveau aux avis et commentaires avant de prendre sa décision.

Voici pour le moment les 7 pistes sélectionnées :

La cocréation identitaire pour le nouveau logo de Mozilla

La cocréation avec les internautes : pertinent mais risqué !

On ne peut qu’encourager ce genre de pratiques, encore rares sur des sujets aussi précis et impliquants que l’identité d’une marque. La connexion avec la communauté, l’émulation naturelle autour du projet (on parle de Mozilla au sein même de cet article hein 😉 ), la valorisation du consommateur comme acteur majeur de l’entreprise sont autant d’avantages à mettre en place une réflexion cocréative.

« Chacun des sept concepts que nous partageons met en avant une facette particulière de l’histoire de Mozilla  » Tim Murray

Toutefois, et c’est bien là la difficulté, la cocréation n’est pas si simple à maîtriser car justement elle ne se maîtrise pas vraiment. Elle sous-entend en effet d’accepter de lâcher prise et de remettre une partie des clés aux Internets. Ceci implique évidemment une notion de risque : à faire trop confiance, cela peut aussi se retourner contre la marque. C’est drôle, c’était déjà un sujet que j’évoquais en 2013 chez Webmarketing-Com sous la forme d’un article « La Cocréation, retrospective et ambitions ».

A vrai dire, une logique cocréative avec un public extérieur, pour être bien menée, se doit d’être cadrée. C’est par exemple le cas pour la Fondation Mozilla ici qui précise que c’est la Fondation qui aura le dernier mot sur les créations, qui ne demande que des commentaires (et pas des votes) tout en ajoutant que celles-ci seront travaillées par leur agence de com’. On ouvre donc à la participation tout en gardant un gros bémol ! Et ceci est obligatoire pour éviter de tomber dans une blague collective, ou parfois dans un acharnement contre la marque.

La question que l’on peut se poser est celle de l’ouverture totale d’une logique cocréative. Ne serait-elle pas encore plus efficace et virale ? Imaginons un Google qui construirait son nouveau logo sur la base des retours de ses milliards d’utilisateurs. Ceci n’est certainement pas loin et nous laisse imaginer un avenir peut être plus centré sur le ressenti du consommateur, et pas seulement sur un « lui » trop global pour vraiment impliquer.

Que pensez-vous de cette volonté de Mozilla à ouvrir son processus de création identitaire à sa communauté ? Quels exemples cocréatifs vous ont le plus séduits ces dernières années ?

Share:

Commenter